Jean-Michel Pilard Sculpteur

Jean Michel Pilard, un ailleurs enchanteur

Jean Michel Pilard est un sculpteur dont je connais certaines oeuvres depuis plusieurs années. À diverses reprises j’ai eu le plaisir de découvrir son travail dans des expositions, en particulier au Musée de l’Art Imaginaire au château de Ferrières et dans son atelier à Orbais l’Abbaye. Ainsi je me réjouis d’associer son oeuvïe aux réalisations picturales et graphiques de Christian Péchot, car nous pouvons déceler dans ces deux modes d’expressions très differents, un lien de recherche dans le cheminement et la perspective symbolique escomptée. Jean Michel Pilard tend lui aussi vers une volonté de représenter la beauté par rapport à sa vision, mais son œuvre va bien au-delà car ici, nous retrouvons une quête qui va beaucoup plus loin que le regard direct, nous y rencontrons aussi une volonté de côtoyer le merveilleux, l’inaccessible et à ce point de jonction nous ne sommes pas loin du spirituel.

Dans cet esprit Christian Péchot écrit:

« Montrer le visible est le privilège de chacun, donner à voir l’invisible est le travail de l’artiste. »

Nous pouvons alors parler d’émanations révélatrices. Si Christian Péchot nous évoque de la naissance des eaux, avec Jean Michel Pilard nous pourrions parler de la naissance du monde, la forme s’extirpe des nimbes ou des fonds marins, c’est le chant des origines, la géologie de la mémoire, le prélude de l’homme. Indéniablement Jean Michel Pilard est un sculpteur, mais pour avoir la chance de l’avoir approché un peu dans le cadre de sa création, d’avoir posé le doigt sur l’athanor des ses transmutations, je sais qu’il y a chez lui un orfèvre, un perfectionniste qui possède merveilleusement son métier de sculpteur, mouleur, fondeur, patineur car aucune phase del’élaboration de ses oeuvres ne lui échappe, fait rarissime pour un sculpteur. C’est un artiste complet qui possède l’âme d’un artisan, mais aussi son savoir faire! Toutefois pour un créateur, aussi élaborée soit la technique, il faut ce petit supplément d’âme qui fait la différence. Chez Jean Michel Pilard ce supplément d’âme ne manque pas, il rejoint toute la symbolique universelle issue du monde sacré de l’antiquité pour converger vers la spiritualité biblique. Ici je vous invite à suivre son parcours initiatique, né des abysses océanes et des sphères célestes pour s’élancer vers la lumière incertaine où Icare brûla ses ailes. Nous embarquons avec le passeur d’âme sur les eaux sacrées, l’arbre de vie nous désigne la fragile passerelle nous conduisant vers la cité céleste. Soyons attentifs au scribe consignant la Parole qui deviendra le Poéme! Ce poéme nous conduira « ailleurs », vers l’oeuvre de Jean Michel Pilard, car « ailleurs » comme nous le rappelle Christian Péchot :

« Ailleurs, n’est pas un lieu mais un état dans la conscience, ailleurs t erre éternellement vierge, éternellement créatrice, ailleurs matrice que la poussière des étoiles fécondes. »

Et c’est bien de cet ailleurs enchanteur qu’il s’agit de découvrir avec Jean Michel Pilard.

Michel Bénard.
Laur éat de l’Académie française
Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.